Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Évènements > Séminaires > Séminaires IUSTI > Archives IUSTI > 2014

Vendredi 21 Novembre 2014 / IUSTI

publié le , mis à jour le

Séminaire IUSTI

Orateur : Christophe Pradere

I2M UMR 5295 Bordeaux


Titre : "De l’imagerie thermique 2D transitoire vers une nouvelle tomographie"

Date et lieu : le Vendredi 21 Novembre 2014 à 11h, IUSTI

Résumé : Si je devais retenir seulement trois points de l’ensemble de ce travail de recherche, l’accent serait mis sur : (i), le contexte du campus bordelais, (ii), le modèle des inverseurs (mesure, modèle, traitement) et (iii), l’étude de milieux hétérogènes soumis à des conversions d’énergie. Tout d’abord, l’ensemble de ce travail s’inscrit dans une dynamique scientifique à la frontière entre l’optique (LOMA, ALPhANOV), l’acoustique (I2M-APY), les matériaux (LCTS) et la chimie (LoF, IMS, CRPP). Grâce aux compétences présentent sur le campus bordelais d’une part et la grande transversalité de la thermique d’autre part, ce travail a pu bénéficier de nombreuses collaborations académiques ou industrielles sur des sujets pluridisciplinaires qui couplent ces trois domaines. Ainsi, et dans ce contexte, il a fallu faire évoluer les outils et les méthodes tout en maintenant une recherche cohérente capable de générer de la connaissance et une bonne compréhension des systèmes. Autour de ce fil conducteur, ma volonté a été de développer une instrumentation de mesure de champs thermiques multiéchelles (spatiale, temporelle et spectrale). Cet instrument, associé à des méthodes d’estimation quantitatives (basées sur l’obtention de cartographies de propriétés) a permis d’aborder des applications multiphysiques. Ces applications se résument à des problèmes couplés de : (i) diffusion + transport, (ii) diffusion + source et (iii) diffusion + transport + source. Dans le mot « source » se cachent des ondes acoustiques, des dissipations mécaniques, des réactions chimiques et plus généralement une conversion d’énergie. La particularité de ce travail a été d’utiliser directement cette conversion d’énergie (ou source) pour caractériser le milieu puis quantifier cette source initiale. Enfin, les dernières recherches permettent aujourd’hui d’envisager étendre ce travail à des méthodes de type tomographie thermique multispectrale. Dans ce séminaire, l’accent sera mis sur les méthodes existantes ainsi que les premières perspectives de la thermique 3D.